Alimentation cheval

L’alimentation du cheval pose de nombreuses questions depuis longtemps. Et de nombreux propriétaires de chevaux se demandent si l’apport en céréales est bénéfique pour les chevaux ou pas. Certains envisagent une alimentation du cheval sans céréales. Dans l’un ou l’autre cas, voici le point sur l’alimentation du cheval avec ou sans céréales.

Le cheval et son alimentation de base

Le cheval est un herbivore pure souche. Il consomme dans la nature que des aliments végétaux, tels que l’herbe, les légumineuses ou les plantes fourragères. Ainsi, on peut dire que l’alimentation cheval ne peut pas se composer de céréales.

alimentation cheval céréale

Et l’humain en le domestiquant a modifié son alimentation en introduisant un apport céréalier. Aujourd’hui, nombreux sont ces chevaux qui consomment des céréales au quotidien. Mais cette alimentation est remise en cause et des propriétaires de chevaux désirent même revenir à la vraie nature du cheval, prônant une alimentation cheval sans céréales.

Le cheval un herbivore par nature

Le cheval est un animal strictement herbivore. Il a toujours vécu seul dans la nature et avait coutume de parcourir entre 40 et 60 kilomètres par jour, pour trouver sa nourriture. Alors que cette nourriture n’était rien d’autre que des végétaux. Là où vivaient les chevaux sauvages, il n’y avait aucune forme de céréale dans les plaines. Certains propriétaires considèrent l’introduction des céréales dans la nourriture du cheval comme contre nature.

En plus, le cheval possède un système digestif assez délicat. Si les aliments ne sont pas bien mastiqués l’œsophage du cheval s’obstrue. Mais avec les céréales, il y a beaucoup moins de mastication que l’herbe ou le foin, ainsi qu’une production moindre de salive. Il faut aussi noter qu’en absence d’humidification, la nourriture sèche facilite l’obstruction de l’œsophage. Ce qui signifie que, le cheval n’est vraiment pas fait pour ingérer et digérer les céréales.

Le gluten contenu dans la plupart des céréales n’est pas facilement digéré par le cheval. L’autre raison qui peut motiver à passer à une alimentation cheval sans céréales est le respect de l’indépendance de l’animal. Aujourd’hui le cheval dépend totalement de l’homme. Autrefois, l’herbe et les autres fourrages ont une forte teneur en nutriments et sont peu énergiques pour les chevaux. Lorsqu’en complément alimentaire, vous nourrissez un cheval avec des céréales, vous lui fournissez ainsi, beaucoup d’énergie, seulement que cela ne lui favorise pas une bonne digestion.

Les céréales pour l’alimentation du cheval : explication et apports

Avant de comprendre ce qu’c’est que le sans céréales, il convient de savoir ce qu’on appelle céréale. Le mot céréale est le nom donné aux graminées et à certaines plantes d’autres familles cultivées, pour leurs grains, et qui servent de nourriture à l’homme et aux animaux domestiques.

Le terme est assez vaste et on peut citer parmi le lot, le maïs, le blé, le sorgho, l’orge, l’avoine, le riz, ou le seigle. La principale caractéristique des céréales est leur teneur en glucides et surtout en glucides non fermentescibles comme l’amidon. L’autre particularité des céréales est qu’elles s’entourent d’une cuticule, une sorte de coque, qui les protège. C’est une source de fibres pures, nécessaires au bon fonctionnement du système digestif. Les céréales sont aussi riches en protéines de bonne qualité. Dans les céréales, on retrouve des glucides lentement digestibles et des protéines, qui sont nutritives.

Les céréales, pas pour tous les chevaux

L’alimentation cheval sans céréales n’est pas adaptée à tous les chevaux. Mais, nombreux sont ces chevaux, qui ne peuvent pas se passer des céréales dans leur alimentation au quotidien. Cela s’explique en grande partie par la domestication et la mise au travail de la plupart des chevaux.

Les chevaux qui sont considérés comme des chevaux de sport doivent obligatoirement prendre des compléments en céréales. Et une ou deux ration journalières complèteront l’eau et le foin à volonté. Un cheval mal au point ou qui perd anormalement de l’état, devrait aussi recevoir un apport céréalier, pour pouvoir reconstituer ses réserves. Pour un cheval mal au point, l’herbe et le foin seuls ne suffisent pas.

Mais les chevaux âgés pourront se passer de céréales et se contenter d’une alimentation en herbe et en foin. Si une alimentation cheval sans céréales fait rêver certains propriétaires de chevaux, elle n’est pas du tout facile à mettre en place. D’abord, il faut s’assurer que le cheval ne perde pas d’état. Il est également nécessaire de rappeler que tous les chevaux doivent être nourris au foin, à l’herbe et à l’eau à volonté. Le foin doit normalement faire 50% de son apport journalier. Idéalement, tout bon propriétaire doit laisser son cheval au pré, afin de lui faire profiter de l’herbe fraiche en permanence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.